lunes

Le Roman Romantique Latino-Americain et ses prolongements.

Olver Gilberto De León, coordinateur, (Paris IV-Sorbonne), Milagros Ezquerro, (Université Toulouse-le- Mirail), Claude Fell, (Paris III-Sorbonne-Nouvelle), Thomás Oliu, (Ecole Supérieure de Sain-Cloud), Daniel Pageaux, (C.R.E.C.I.F.), (Paris III-Sorbonne-Nouvelle), Maryse Vich-Campos, (Ecole Supérieure de Fontenay-Aux-Roses).
Editions l'Harmattan, Paris, 1984,318 p.

L'emergence du romantisme dans l'Amérique Hispanique du XXè siècle est certes marquée, comme en Europe, par l'avènement d'une nouvelle sensibilité, dont les implications idéologiques s'inscrivent fréquemmment dans une stratégie de rupture culturelle définitive avec l'ancienne métropole coloniale, l'Espagne. En fait, elle correspond essencialement à l'éssor spectaculaire et divirsifié du genre romanesque sur le continent américain et à la prise en compte d'un contexte humain, naturel, et social qui, si elle céde parfois au pittoresque de la " couleur locale ", n'en est pas moins repésentative à la fois de la réalité régionale et nationale, et des choix idélogiques de l'auteur.
A un moment ou à un autre de leur carrière, les grands noms de la littérature latino-américaine d'aujourd'hui ont rappelé leur attachement et leur dette envers cette littérature du XIXe siècle, dont le caractère romantique s'accomodera très vite des options fondamentales du réalisme. Le voyage à travers le temps que nous proposons ici est donc, d'abord et surtout, un retour aux sources du roman actuel.

Olver Gilberto De León, Présentation.
Claude Fell, Avant-Propos.
Paul Verdevoye, "Littérature et americanisme: autour de "Soledad" 1847, roman de Bartolomé Mitre.
Renaud Richard, menisme et attitude pro-indienne : à propos de "La Emancipada " de Miguel Riofrío, (1863).
Adriana Castillo de Berchenko, "Femme et formation littéraire dans le roman romantique latino-américain, " María " et " Martín Rivas ".
Claude Fell, "María ", de Jorge Isaacs : l'utopie blanche.
Carmen Vásquez, Races et clases sociales dans " María ".
François Bogliolo, Lexique afro-colombien à l'usage du lecteur de: " María ".
Jacqueline Covo, Le statut du personage de María dans le roman d'Isaacs.
Paul Roche, " María " ou l'illusion chrétienne.
Enrique Marini-Palmieri, " Commentaires à propos de " María ", de J. Isaacs.
Maryse Vich-Campos, La toilette d'Ephraïm, un motif d'exotisme?
Claude Cymerman, L'univers sexualisé de " María ".
Guy Thiebaut, Isaacs érotique ou le baiser de la vierge María.
Milagros Esquerro, Mon frère, ma soeur, mon amour .
Dorita Nouhaud, Pleurez, doux alcyons.
Daniel-Henri Pageaux, Eléments pour une lecture de " Cumandá ".
Raquel Thiercelin-Mejías, Note sur la structure et la composition de : "Cumandá ".
Luis Bocáz, Un problème de légitimation culturelle : la dédicace de "Cumandá ".
Claude Dumas, Culture et idéologie dans la " Cumandá " de Juan León Mera.
Alfred Melon, Structure et structures dans " Aves sin nido " de Clorinda Matto de Turner.
Gerardo Mario Goloboff, Eléments pour un bilan de l'indigénisme.